Vous êtes ici

Créer des liens pour lutter contre l’isolement et les violences

Mobilisation de femmes chinoises migrantes se prostituant à Paris


Par
Ting Chen doctorant en sociologie clinique à l’université de Paris, médiateur ethno-clinicien au Centre Georges Devereux et Hélène Le Bail chargée de recherche au CNRS, Sciences Po Paris-CERI, fellow de l’Institut Convergences Migrations.
Rubrique
Article de dossier/point sur

L’association Les Roses d’Acier, créée en 2014 par des travailleuses du sexe chinoises du quartier de Belleville dans le 11e arrondissement de Paris, a pour mission première de lutter contre les violences multiples qu’elles subissent. Les interventions de l’association au niveau national, local et communautaire visent à créer du lien, d’une part avec le reste de la société (voisins, représentants politiques), d’autre part entre elles, afin de les sortir de l’isolement créé par leur activité, cible de toutes les stigmatisations. L’étude de leur prise de parole dans un recueil écrit par les travailleuses et travailleurs du sexe permet de suivre l’élargissement des actions de l’association.

Article issu de

Femmes engagées

Portfolio : les femmes dans les collections du Musée

N°1331 octobre-décembre 2020


Haut de page