D’un exil à l’autre, les lieux disloqués

Littérature arménienne en France


Par
Krikor Beledian Écrivain, critique littéraire et maître de conférences à l’Inalco
Rubrique
Article de dossier/point sur

Dans les années vingt, Paris sert d’escale, de refuge à de nombreux écrivains arméniens. Depuis la capitale française, ils développent une intense activité intellectuelle et littéraire au travers d’un foisonnement de revues. Au-delà des doctrines et des courants artistiques en place, ils appellent au rassemblement du peuple arménien et à son ouverture au monde. Ces rescapés du génocide de 1915 produisent des oeuvres d’exilés qui témoignent à la fois des horreurs de l’Histoire et de la difficulté de trouver une place où se reconstruire.

Article issu de

Langues et migrations

Pratiques linguistiques des migrants

N°1288 novembre-décembre 2010 2010