Vous êtes ici

De l’usine des tapis de Lodève au Mobilier national : licières d’exception


Par
Josselyn Guillarmou Journaliste indépendant.
Rubrique
Champs libres : initiatives

Des femmes algériennes-françaises arrivées à Lodève dans le département de l’Hérault en 1964 ont tissé les tapis que foulent les ministres, les ambassadeurs, les responsables politiques et les présidents de la République française. Deux expositions présentées d’octobre 2019 à janvier 2020 au domaine départemental pierresvives à Montpellier retracent les histoires individuelles et collectives de ces femmes, mères, sœurs et filles d’anciens harkis, et cherchent à valoriser les années qu’elles ont passées à tisser pour le Mobilier national, au nom de l’excellence artisanale et du patrimoine français.

Article issu de

Les réfugiés dans l'impasse

Refuge, portfolio de Bruno Fert

N°1328 janvier-mars 2020


Haut de page