Vous êtes ici

À défaut d’Amérique

CAROLE ZALBERG


Rubrique
Chronique livres

Ce roman d’une richesse rare nous offre à la fois l’étendue et la profondeur, puisqu’il court sur tout le XXe siècle, cinq générations et trois continents, tout en explorant dans toutes ses nuances la psychologie de quelques personnages. Il y a d’abord Suzan, une avocate juive new-yorkaise divorcée qui, depuis la mort de sa mère, s’occupe à Miami de son père âgé. Elle devra remonter le temps, reconstituer – à travers des lettres retrouvées –l’histoire de sa mère d’origine lithuanienne pour parvenir à défaire les noeuds qui l’étouffent, reprendre possession de sa vie et renouer avec les idéaux de sa jeunesse...

Actes Sud, 2012 214 pages, 18,50 euros

Article issu de

Haut de page