Des mots et des images pour témoigner de l’exil scientifique contraint


Par
Pascale Laborier Professeure de science politique de recherche à l’université Paris Nanterre.
Rubrique
Champs libres : initiatives

« La trace est l’apparition d’une proximité, quelque lointain que puisse être ce qui l’a laissée. L’aura est l’apparition d’un lointain, quelque proche que puisse être ce qui l’évoque. Avec la trace, nous nous emparons de la chose ; avec l’aura, c’est elle qui se rend maîtresse de nous. »

(Walter Benjamin, Paris, capitale XIXe siècle. Le livre des passages, trad. de Jean Lacoste, Paris, Les éditions du Cerf, 1989)

Article issu de

Les réfugiés dans l'impasse

Refuge, portfolio de Bruno Fert

N°1328 janvier-mars 2020