Exposer des mémoires de migrations

Retour sur une collecte participative


Par
Hélène Bertheleu sociologue, maître de conférences, université de Tours, Cnrs-Citeres, Véronique Dassié anthropologue, MSH Aix-Marseille, CNRS-Idemec, Guillaume Etienne anthropologue, université de Tours, CNRS-Citeres,, Julie Garnier sociologue, maître de conférences, université de Tours, CNRS-Citeres
Rubrique
Article de dossier/point sur

Les concepteurs d’expositions traitant des thématiques migratoires privilégient actuellement des démarches participatives en lien avec le monde de la recherche et le milieu associatif. L’analyse de la collaboration entre ces différents acteurs aux positions sociales et professionnelles différentes, autour d’un projet d’exposition porté par une association, conduit à questionner le processus même de fabrication du patrimoine. Ainsi, les procédés d’enquête et de collecte mobilisés révèlent tout autant les difficultés inhérentes à la patrimonialisation que la formidable capacité d’une exposition à créer du lien social, depuis sa conception jusqu’à sa présentation au public.

Article issu de

Exposer les migrations

N°1322 juillet-septembre 2018