Vous êtes ici

Frontières territoriales et frontières symboliques

L’immigration au prisme de l’action publique française et italienne


Par
Annalisa Lendaro sociologue, post-doctorante, école nationale d'administration publique du Canada (Crévaj), Montréal
Rubrique
Repérage

La mise en oeuvre des politiques publiques nécessite le classement de leurs populations cibles.
Or les catégories créées par l'action publique ne sont pas neutres. Dans le cas de deux régions française et italienne, la Paca et la Ligurie, l'utilisation de la catégorie d'“immigrés” dépend des représentations que les acteurs publics se forment de certains ressortissants étrangers. La distinction entre immigrés débouche sur des politiques, comme la lutte contre les discriminations, qui demeurent à géométrie variable.

Cette thèse en sociologie(1) questionne l’action publique(2) dans sa multiple et ambivalente faculté à catégoriser l’immigré(e) et à légitimer son intervention sur les enjeux qui lui sont associés, à travers l’analyse critique des catégories produites dans le domaine de l’emploi.

Article issu de

Haut de page