"It Dread Inna Inglan"

Une chronique des luttes des Antillais au Royaume-Uni dans les poèmes de Linton Kwesi Johnson


Par
David Bousquet Maître de conférences à l’université de Bourgogne Franche-Comté.
Rubrique
Article de dossier/point sur

Linton Kwesi Johnson, dit LKJ, chanteur, poète et musicien de reggae, s’est affirmé depuis les années 1960 comme un artiste noir de premier plan en Angleterre. Né en 1952 en Jamaïque, LKJ arrive à Londres parmi les dizaines de milliers d’immigrants antillais qui s’installent au Royaume-Uni à partir de l’après-guerre. Dans un contexte social tendu, marqué par le racisme et les violences policières auxquels font face les Antillais, LKJ développe une nouvelle forme d’expression artistique entre musique et poésie : la dub poetry. Ce faisant, il devient le porte-voix des luttes des Noirs pour leur reconnaissance au sein de la société britannique.

Article issu de

Londres et ses migrations

Portfolio : les affiches Cavaniol entrent au Musée

N°1326 juillet-septembre 2019