Vous êtes ici

La division sexuelle du travail militant dans les mobilisations antiracistes franciliennes


Par
Pauline Picot docteure en sociologie, chercheure associée à l’Unité de recherches migrations et société (Urmis), université de Paris
Rubrique
Article de dossier/point sur

L’enquête ethnographique dans des associations dédiées à la lutte autonome des racisé·e·s contre le racisme permet de questionner les rapports sociaux de sexe dans le travail militant, à la fois dans la répartition des tâches et dans la définition des objectifs de ces mobilisations. L’engagement des militantes éclaire la prise en compte des discriminations croisées dans l’élaboration de leur participation politique. Dépositaires d’un fort capital culturel, ces militantes défendent leur autonomie en tant que femmes tout en affirmant leur solidarité avec les hommes, fondée sur une expérience commune du racisme.

Article issu de

Femmes engagées

Portfolio : les femmes dans les collections du Musée

N°1331 octobre-décembre 2020


Haut de page