Vous êtes ici

La Guerre d’Algérie vue par les Algériens.1. Des origines à la bataille d’Alger

RENAUD DE ROCHEBRUNE, BENJAMIN STORA


Rubrique
Chronique livres

Y aurait-il un art algérien de la guerre pour paraphraser le titre du dernier et remarquable Goncourt signé Alexis Jenni ? Une façon de régler les conflits et les problèmes et surtout de se fourvoyer, des années après que les armes se sont tues, à creuser le même, le tragique sillon de la force et de la violence.

De cette guerre d’Algérie, sont nées bien des mémoires, des controverses, des interrogations et autant de regrets. Si, “faire comprendre est bien meilleur que faire souvenir” (Baltasar Gracian), le rôle et la fonction de l’historien sont essentiels. Pour peu qu’on lui fiche la paix, que les politiques évitent de lui donner des leçons, de lui tenir la jambe et accessoirement le crayon, l’historien peut aider chacun à forger les outils indispensables pour non pas se souvenir, mais comprendre, pour non pas choisir entre le paradis ou l’enfer, mais mieux distinguer l’un de l’autre et en mesurer les enchevêtrements.

Préface de Mohammed Harbin, Denoël, 2011, 446 pages, 23,50 euros

Article issu de

Haut de page