Vous êtes ici

La lutte contre le racisme des “minorisés”

en France et en Allemagne depuis les années 1980


Par
Soline Laplanche-Servigne Doctorante, Institut d’études politiques de Paris
Rubrique
Article de dossier/point sur

Dans la dernière décennie du XXe siècle, les victimes du racisme, dotés de leurs propres organisations, ont pris la parole dans l’espace public et se sont autodésignés des Noirs et des Indigènes en France, ou des Kanaks en Allemagne. En mobilisant l’histoire et leur vécu, ils ont ouvert une bataille sémantique et posé leur inégalité de statut dans les deux sociétés. Le débat s’est répandu au sein du mouvement antiraciste, le discours officiel a été contesté. Aujourd’hui, une redéfinition du racisme est engagée et les représentations de l’autochtone face à l’allochtone évoluent vers la reconnaissance de sociétés davantage multiculturelles.

Article issu de

France - Allemagne

Politiques d'immigration et identités nationales

N°1277 janvier-février 2009

Haut de page