Vous êtes ici

« Le climat émotionnel et mental au Brésil aujourd’hui est marqué par le massacre et la destruction »


Par
Marcia Tiburi témoin Programme Pause
Rubrique
Champs libres : initiatives

Originaire de Rio de Janeiro, Marcia Tiburi, professeure de philosophie à l’université Paris 8 et féministe, a publié récemment plusieurs essais pour dénoncer la montée du fascisme, le climat de haine et les crimes et les violences entretenus par les milices et l’État brésilien depuis l’élection du gouvernement de Bolsonaro. Ses interventions télévisuelles, ses conférences et ses soutiens sur les réseaux sociaux l’ont exposée à des menaces de violence et de mort qui l’ont obligée en décembre 2018 à venir en France, où elle a été invitée à l’université Paris 8 à poursuivre sa réflexion et ses recherches sur le fascisme.

Article issu de

Les réfugiés dans l'impasse

Refuge, portfolio de Bruno Fert

N°1328 janvier-mars 2020


Haut de page