Le Conseil national des barreaux au camp de Moria (Lesbos, Grèce)


Par
Béatrice Voss Avocat au Barreau des Hauts-de-Seine, présidente de la commission Libertés et droits de l’Homme du Conseil national des barreaux.
Rubrique
Article de dossier/point sur

Une délégation du Conseil national des barreaux (CNB) conduite par sa présidente, Christiane Féral-Schuhl, s’est rendue au camp de Moria sur l’île de Lesbos le 30 septembre dernier.

La délégation a pris ainsi connaissance de la situation concrète dans laquelle se trouvent les milliers de personnes confinées dans ce camp, conçu au départ pour accueillir 3 000 personnes et qui en compte aujourd’hui 14 000, dont un millier d’enfants non accompagnés.

Le Conseil national des barreaux a pu constater que les droits fondamentaux ne sont pas respectés dans ce camp qui se trouve en territoire européen, et notamment la mise à l’abri des mineurs non accompagnés, leur accès à la protection, à l’éducation et aux soins, et plus généralement l’accès aux droits de l’ensemble des personnes qui débarquent chaque semaine sur cette île.

Le Conseil national des barreaux a donc décidé de contribuer plus directement à l’action entreprise par de nombreux avocats sur place, notamment avec l’organisation European Lawyers in Lesvos (ELIL). Pour ce faire, le CNB a décidé de coordonner et de promouvoir l’envoi d’avocats français sur place et de se doter d’un fonds de dotation afin de recueillir des dons privés défiscalisés qui financeront des actions au soutien de l’accès au droit des personnes exilées.

Enfin, le CNB a décidé d’interpeller les autorités européennes sur cette situation qui existe aux frontières de l’Europe, qui ne saurait être supporté par un seul pays et qui nécessite une intervention sans délai afin que la mise à l’abri de centaines d’enfants non accompagnés soit mise en œuvre sans délai et l’accès aux droits assuré.

Article issu de

Les réfugiés dans l'impasse

Refuge, portfolio de Bruno Fert

N°1328 janvier-mars 2020