Le meurtre du Bordeaux-Vintimille


Par
Céline Regnard maître de conférences en histoire contemporaine aix-Marseille Université (AMU)-CNRS-UMr 7303 TELEMME/IUF
Rubrique
Article de dossier/point sur

Le meurtre du train de nuit Bordeaux-Vintimille en novembre 1983 a défrayé la chronique médiatique. Les motivations racistes de ce crime perpétré par trois jeunes candidats à la légion étrangère sont rapidement mises en avant. En pleine " marche des beurs ", ce fait divers qui bouleverse l’opinion publique jette une lumière crue sur le racisme ordinaire à l’encontre des immigrés dans la société française. Il fonde en retour la croisade politique antiraciste dans laquelle s’engage la gauche, gouvernement en tête.

Article issu de

1983, le tournant médiatique

N°1313 janvier-mars 2016