Vous êtes ici

Le poids de la défaite

Retour sur les origines de l’exil politique chilien (1970-1990)


Par
Franck Gaudichaud Docteur en science politique et maître de conférences en civilisation de l'Amérique latine, Université de Grenoble, chercheur de l'ILCEA (E.A.613)
Rubrique
Article de dossier/point sur

La prise de pouvoir sanglante du général Pinochet, en septembre 1973, a conduit à l’exil de centaines de milliers de Chiliens, parmi eux, les militants de l’Unité populaire, coalition de gauche dont la tête de file était le président Salvador Allende. La dictature militaire tentera d’expurger, à tous les étages de la société, la mémoire de cette “voie chilienne au socialisme” tout en institutionnalisant la répression et la traque des opposants. De nombreux réfugiés n’auront alors de cesse de dénoncer le régime militaire, de soutenir les actions de résistance sur place et de mobiliser la solidarité internationale.

Article issu de

L'exil chilien en France

N°1305 Janvier-février-mars 2014

Haut de page