Vous êtes ici

Les retours de l’intelligentsia diasporique algérienne


Par
Karim Khaled Chercheur au Centre de recherche en économie appliquée
Rubrique
Article de dossier/point sur

Les universitaires algériens installés à l’étranger entretiennent des rapports complexes avec leur pays d’origine. Et la relation ambiguë du pouvoir algérien avec l’intelligentsia complique leur retour. Partis, pour la plupart, afin d’échapper à la mainmise du politique sur le monde de la recherche et au manque de perspectives professionnelles qui en découlent, leur désir de rentrer au pays pour participer à sa vie intellectuelle se heurte aux mêmes raisons que celles qui ont motivé leur départ.

Article issu de

Nouveaux modèles migratoires en Méditerranée

N°1300 novembre-décembre 2012

Haut de page