Londres : un refuge pour les exilés du Bahreïn


Par
Claire Beaugrand Lecturer, institute of Arab and Islamic Studies, university of Exeter.
Rubrique
Article de dossier/point sur

Les relations entre le Bahreïn, centre névralgique de l’Empire britannique dans la région du Golfe, et le Royaume-Uni sont marquées par leur héritage colonial. Londres a longtemps interféré dans les affaires politiques de l’île et introduit des pratiques de bannissement et d’exil forcé des individus s’opposant à ses intérêts. Ironiquement, la capitale britannique est devenue, un demi-siècle plus tard, un refuge privilégié pour les exilés bahreïniens en proie à la répression politique dans leur pays d’origine. Les générations de leaders politiques bahreïniens s’y succèdent ainsi, donnant lieu, paradoxalement, à la structuration d’une opposition en exil dans le pays comptant parmi les plus solides alliés de la dynastie en place.

Article issu de

Londres et ses migrations

Portfolio : les affiches Cavaniol entrent au Musée

N°1326 juillet-septembre 2019