Mémoire des migrations entre Italie et France


Par
Stéphane Mourlane historien, maître de conférences en histoire contemporaine, Aix-Marseille Université-CNRS, TELEMMe et Matteo Sanfilippo historien, professeur en histoire moderne, Università della Tuscia, et directeur du Centro Studi Emigrazione de Rome
Rubrique
Article de dossier/point sur

De part et d’autres des Alpes, la gestion de la mémoire de l’immigration connaît des formes diversifiées. Si l’héroïsation des émigrants partis dès la n du XIXe siècle a court en Italie, le pays fait face au dé d’enrichir son histoire de celles
des nouveaux immigrants qui viennent s’y installer. Du côté français, la mémoire de la présence italienne a gagné en visibilité grâce à de prestigieux ambassadeurs du monde de la culture et du sport. Mais elle demeure surtout l’apanage des descendants des migrants eux-mêmes. La conscience d’une mémoire partagée entre la France et l’Italie reste en devenir.

Article issu de

L'Europe en mouvement

N°1317-18 (double) avril-septembre 2017