Vous êtes ici

Radiographie sommaire des pratiques de l’arabe maghrébin en France


Par
Alexandrine Barontini doctorante, Inalco (Paris)-Lacnad (EA 4092) / Université de Provence Aix-Marseille 1-Iremam (UMR 6568)
Rubrique
Article de dossier/point sur

L’arabe maghrébin en France est très souvent associé en premier lieu aux travailleurs immigrés d’Afrique du Nord et à leurs descendants. Or il s’agit d’une image tronquée des locuteurs de cette langue de France parlée par près de trois millions de personnes. Juifs sépharades, harkis ou pieds-noirs continuent de la pratiquer.
Si la transmission de cette langue s’effectue surtout dans le cadre familial par manque de reconnaissance institutionnelle, elle véhicule un univers culturel qui a su gagner sa place dans l’espace public.

Article issu de

Langues et migrations

Pratiques linguistiques des migrants

N°1288 novembre-décembre 2010 2010

Haut de page