Vous êtes ici

Santé publique : mieux cibler la communication pour parler à tous

L’exemple de la parole institutionnelle en direction des migrants subsahariens


Par
Elodie Aïna Coordinatrice du programme national de prévention du VIH/sida, chargée de mission en communication auprès des migrants et des populations des DOM, Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)
Rubrique
Article de dossier/point sur

La mise en place d’une communication spécifique en matière de santé publique à l’intention des populations migrantes résidant en France continue de rencontrer des difficultés d’ordres multiples. Ce qui semble aller de soi, à savoir adapter son message au récepteur, n’est pas aussi simple qu’il peut paraître au premier abord. La communication institutionnelle a longtemps peiné à ajuster ses campagnes de prévention à des cibles bien définies. Vis-à-vis des migrants, entre refus de stigmatiser et souci d’égalité républicaine, le chemin reste encore long.

Article issu de

Haut de page