Témoignage : « Le droit des étrangers et ses nombreuses procédures sont un frein évident pour toutes les personnes qui arrivent sur notre territoire »

Interview d’Eliane Assassi, sénatrice de Seine-Saint-Denis


Par
Marie Poinsot Rédactrice en chef de la revue
Rubrique
Article de dossier/point sur

Hommes & Migrations : Quelles sont les motivations personnelles de votre implication sur les questions relatives au droit des étrangers ?

Eliane Assassi : Les injustices et la lutte contre celle-ci ont toujours été pour moi une boussole dès ma prime jeunesse. J’ai adhéré au PCF dès l’âge de 14 ans pour lutter contre les injustices. Ce combat est toujours d’actualité, mais mes préoccupations, mes doutes, mes interrogations, mes espoirs se sont élargis au fil du temps. Mon mandat de sénatrice, depuis 2004, n’est qu’un prolongement de mon engagement personnel.

Dans la lutte contre les injustices, je travaille beaucoup sur tout ce qui relève de la sécurité, de la justice et de l’immigration. Mon rôle d’élue de la Haute-Chambre, et de membre jusqu’il y a peu de la Commission des lois du Sénat, m’a souvent placée au cœur de l’élaboration de la loi. Et, également, ils m’ont permis d’observer mes collègues et leurs visions des étrangers en général et des réfugiés en particulier.

Article issu de

Les réfugiés dans l'impasse

Refuge, portfolio de Bruno Fert

N°1328 janvier-mars 2020