Trois musées face à leur passé colonial : Bruxelles, Amsterdam et Paris


Par
Hélène Bocard Conservatrice en chef du patrimoine au service de la conservation architecturale, Palais de la Porte Dorée.
Rubrique
Champs libres : initiatives

La réouverture en décembre 2018 du musée de Tervuren à Bruxelles, rebaptisé Africa Museum, contribue à questionner la mise en scène de l’histoire coloniale dans l’espace public des anciennes métropoles coloniales. À l’instar de la Belgique, aux Pays-Bas comme en France, d’anciens musées coloniaux, qui ont fait peau neuve à une date plus ou moins récente, affichent une nouvelle identité tout en évoquant leur passé colonial. Inscrites dans l’architecture des bâtiments et les parcours de visites, ces traces coloniales deviennent l’enjeu de nouveaux dispositifs muséographiques.

Article issu de

Londres et ses migrations

Portfolio : les affiches Cavaniol entrent au Musée

N°1326 juillet-septembre 2019