Image
Salle d'expo Ce qui s'oublie et ce qui reste
Expositions
Ce qui s'oublie et ce qui reste
Musée
Tout public
Du 19 mai au 29 août 2021
Expositions

Ce qui s'oublie et ce qui reste

Du 19 mai au 29 août 2021

Née de la collaboration entre le Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden (MACAAL) de Marrakech et le Musée national de l’histoire de l’immigration à Paris, l’exposition Ce qui s’oublie et ce qui reste explore la notion de transmission à travers les œuvres de dix-huit artistes du continent africain et de ses diasporas.

Image
emo-de-medeiros-notwithstanding-the-forces-at-hand-2018-macaal
Emo de Medeiros, Notwithstanding the forces at hand. 2018, Textile. Collection du MACAAL © MACAAL

À l’heure du règne de la communication, de l’information en continu, des réseaux sociaux mais aussi de l’individualisme, qu’en est-il de la transmission ? Qu’en est-il de ce geste destiné à confier à une autre génération une mémoire, collecte de souvenirs personnels, de tranches de vie construites ici et ailleurs ?
Au-delà des traditions et rituels, de la passation intergénérationnelle de savoirs et savoir-faire, quelles sont les modes de diffusion linguistiques, politiques, spirituelles et sociales qui façonnent notre vision du monde et qui nous construisent ?

Des récits intimes à une perspective historique large, l'exposition Ce qui s’oublie et ce qui reste associe héritages et circulations et aborde les questions de frontières et de migrations, de liens entre générations, d’histoire et de mémoire de part et d’autre de la Méditerranée et au sein du continent africain. Peintures, tissages, sculptures, vidéos, installations, performances, parmi lesquelles des commandes réalisées auprès d’artistes représentatifs de la vitalité de l’art africain, s’attachent autant aux échanges qu’aux ruptures, à ce qui est oublié, omis, rendu invisible.

À rebours des représentations colorées d’une supposée production artistique africaine, Ce qui s’oublie et ce qui reste, oscillant entre continuité et points de rupture, souhaite tordre les clichés d’une identité visuelle associée au continent. Loin de construire un ensemble uniforme, les récits visuels des artistes se révèlent dans toutes leurs spécificités, facettes et complexité.

URL de Vidéo distante

Avec les œuvres de :

Amina Agueznay (Maroc), Ishola Akpo (Bénin), Joel Andrianomearisoa (Madagascar/France), Sammy Baloji (République Démocratique du Congo), Hicham Benohoud (Maroc), M’Barek Bouhchichi (Maroc), Frédéric Bruly-Bouabré (Côte d’Ivoire), Emo de Medeiros (Bénin/France), Badr El Hammami (Maroc), Abdessamad El Montassir (Maroc), Ymane Fakhir (Maroc), Meschac Gaba (Bénin), Hamedine Kane (Mauritanie/ Sénégal), Anuar Khalifi (Maroc), Malik Nejmi (France/ Maroc), Btihal Remli (Maroc/ Allemagne), Zineb Sedira (France/RU/ Algérie), Lerato Shadi (Afrique du Sud/Allemagne).

Commissariat

  • Commissaire générale de l’exposition : Meriem Berrada, directrice artistique du Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden (Marrakech)
  • Commissaire associée : Isabelle Renard, cheffe du service des collections et des expositions du Musée national de l’histoire de l’immigration (Paris)

Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden (MACAAL)

Image
logo_macaal

Ouvert en 2016, le Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden (MACAAL) de Marrakech est un musée d’art contemporain indépendant à but non lucratif. L’un des premiers du genre sur le continent, le MACAAL est dédié à la promotion de l’art africain à travers les différents programmes d’éducation et d’expositions. À travers l’acquisition et l’exposition des oeuvres d’artistes autant établis qu’émergents, le musée favorise la compréhension de l’art contemporain africain et donne à voir l’énergie créatrice et la diversité culturelle caractéristiques du continent.

Pour aller plus loin

Image
couverture_hommes-et-migrations_1332

Revue Hommes & Migrations
Dossier : "Diasporas africaines et créativité"
Les œuvres d’artistes issus du continent africain interrogent ce que les migrations font aux populations qui partent hors de leur terre natale, les transmissions ou omissions de leurs cultures et identités dans un monde interconnecté. Les diasporas africaines sont abordées sous l’angle de leur créativité et les articles analysent comment leur transnationalisme est un facteur déterminant de création culturelle, d’engagement politique et d’innovation.
En savoir plus

Visite en famille

Téléchargez le livret d’activités destiné aux 6-12 ans


Informations pratiques

Horaires :

  • Mardi - vendredi de 10h à 17h30
  • Samedi et dimanche de 10h à 19h
  • Fermé le lundi

Tarifs :

  • Plein tarif : 8 €
  • Tarif réduit : 5 €

Réservation en ligne obligatoire.

Réservez votre billet

Entrée gratuite pour les moins de 26 ans et pour tous le premier dimanche de chaque mois.


Protocole sanitaire :

  • Pass sanitaire valide à partir du 21 juillet pour les visiteurs de 18 ans et plus.
  • Port du masque obligatoire à partir de 12 ans.
  • Limitation du nombre de visiteurs.
  • Respect des gestes barrières.

Palais de la Porte Dorée
293 avenue Daumesnil
75012 Paris


Image
logo-saison-africa-2020-2.jpg

Dans le cadre de la Saison Africa 2020


Télécharger le dossier de presse


Partenariats :

Image
logos_partenaires_expo-csqcsr_africa2020