Vous êtes ici

Travailleurs marocains et espagnols dans les vergers

Environs de Nîmes, route de Saint-Gilles, travailleurs marocains et espagnols dans les vergers. Photographie de Jacques Windenberger

Environs de Nîmes, route de Saint-Gilles, travailleurs marocains et espagnols dans les vergers. 1981. Photographie de Jacques Windenberger © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration

Environs de Nîmes, route de Saint-Gilles, travailleurs marocains et espagnols dans les vergers. 1981. Photographie de Jacques Windenberger © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration


Collection du musée

Environs de Nîmes, route de Saint-Gilles, travailleurs marocains et espagnols dans les vergers. 1981. Epreuve gélatino-argentique sur papier baryté

Jacques Windenberger  est né à Bourg-en-Bresse en 1935. Il vit et travaille à Avignon


Jacques Windenberger est né en 1935 à Bourg-en-Bresse. Journaliste et reporter indépendant, son œuvre le rattache à l’école documentaire. Son travail sur la seconde moitié du XXe siècle témoigne de la vie quotidienne, du monde du travail et des conditions de vie et de travail des immigrés.

Jacques Windenberger est membre du collectif Argos qui regroupe aujourd’hui onze journalistes, rédacteurs et photographes. Le collectif présente Jacques Windenberger comme un photographe documentaire, un observateur attentif des transformations du terrain sur lequel il travaille. Sarcelles, Fos-sur-Mer, Marseille, logement social, vie ouvrière, immigration sont ainsi les grands thèmes qui structurent son l’œuvre. Le collectif insiste notamment sur sa perception aiguë des dynamiques de changement à l’œuvre dans les mondes urbains et ruraux.

Dans les photographies présentée ici, Windenberger se fait le témoin des conditions de travail de travailleurs marocains et espagnol dans le secteur agricole dans le sud de la France dans les années 70, plus précisément dans des plantations de riz, de cannes à sucre et dans des vergers. Sur 145 900 travailleurs marocains en France en 1975, un quart travaille dans l’agriculture. Ils sont également très nombreux à travailler comme saisonnier : le Maroc est en effet le deuxième pays fournisseur de travailleurs saisonniers après la Pologne. De nos jours encore, 42% des travailleurs saisonniers sont marocains.
 


En savoir plus sur Jacques Windenberger :

Haut de page