L’articulation des mémoires franco-algériennes


Par
Abdelhafid Hammouche sociologue, professeur des universités, directeur du Clersé-CNRS-USTL (UMR 8019), directeur du master “Sociologie et anthropologie des enjeux urbains” de l’Institut de sociologie et d’anthropologie de Lille-1
Rubrique
Article de dossier/point sur

L’engagement associatif des migrants algériens et de leurs enfants, depuis plusieurs décennies, est confronté à la difficile tâche d’affirmer leur place au sein de la société française tout en relevant les épisodes sombres de l’histoire entre la France et l’Algérie. Leur prise de parole n’est pas seulement faite de dénonciations, de la torture par exemple.
Elle témoigne aussi d’un ancrage citoyen en France. Derrière la demande de reconnaissance se profile l’aspiration à l’apaisement possible de ces mémoires tendues entre deux pays.

Article issu de

Algérie - France : une communauté de destin

N°1295 janvier-février 2012