L’artiste sud-africain Ernest Mancoba

Déracinement, clivages raciaux et quête d’universel


Par
Sarah Ligner Responsable de l’Unité patrimoniale Mondialisation historique et contemporaine Département du patrimoine et des collections, Musée du quai Branly-Jacques Chirac
Rubrique
Article de dossier/point sur

L’artiste franco-sud-africain Ernest Mancoba (1904-2002), né en Afrique du Sud, s’est exilé à Paris en 1938. En se liant dans la capitale française à un cercle de jeunes artistes danois proches du surréalisme, il participe par la suite au mouvement CoBrA où il fait l’expérience de la marginalité.
Sa quête artistique et philosophique de l’universalité, loin de tout affrontement entre les cultures, le conduit à s’écarter de tout groupe, pour privilégier le dialogue artistique intime avec son épouse, l’artiste danoise Sonja Ferlov.

Article issu de

Ce qui s'oublie et ce qui reste

Dossier : Diasporas africaines et créativité

N°1332 janvier-mars 2021