Vous êtes ici

Les couples mixtes franco-algériens en France

D’une génération à l’autre


Par
Beate Collet sociologue, maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne, membre de l’UMR GEMASS (Paris-Sorbonne/CNRS) et Emmanuelle Santelli sociologue, chargée d’études au CNRS, membre de l’UMR Centre Max-Weber (université de Lyon/CNRS) et chercheure associée à l’Ined (Paris)
Rubrique
Article de dossier/point sur

Le nombre de mariages mixtes en dit long sur la capacité d’une société à favoriser les contacts entre les différentes populations qui la composent. Les immigré(e)s arrivé(e)s célibataires trouvent en France un marché matrimonial dynamique et diversifié qui leur offre la possibilité soit de s’unir avec une personne de même origine soit de s’engager dans une relation mixte. Si l’ancienneté de la présence des immigré(e)s algérien(ne)s et l’intégration de leurs descendant(e)s à la société française favorisent les unions mixtes, des résistances demeurent.

Article issu de

Algérie - France : une communauté de destin

N°1295 janvier-février 2012

Haut de page