Vous êtes ici

Résister aux côtés des jeunes exilés

Migrant’scène 2019, la Cimade, groupe local de Vannes.


Rubrique
Champs libres : initiatives

Le Festival Migrant’scène est un festival national militant de l’association La Cimade visant à porter des messages de sensibilisation auprès de différents types de public sur la situation des étrangers en France. En 2019, la thématique des « Résistances » était à l’honneur. Les bénévoles du groupe local de Vannes, en Bretagne, avaient envie de faire participer des jeunes, étrangers ou non, migrants ou non, à cette édition de Migrant’scène, à travers un projet qui leur serait propre. L’idée d’une fresque participative a en ce sens été conçue autour d’un partenariat avec le Centre de formation des apprentis (CFA) de Vannes et une association d’Auray promouvant le street art, Des gens déjantés.

Le contenu de la fresque a été défini collectivement, à partir de deux rencontres entre les différents participants, au sein des locaux du CFA. La première rencontre a permis de présenter la Cimade et le projet à une soixantaine de jeunes apprentis, français et étrangers, issus de différents corps de métiers (des boulangers, des carrossiers, des serveurs en restauration…) et de réfléchir, collectivement, puis en sous-groupes, aux idées, mots et images à associer au thème « Résistances ». Il a émergé de cette réflexion une carte mentale, qui a permis aux deux artistes présents de travailler sur un premier dessin, devenu la base de la fresque (des montagnes, la mer, des mains tendues…).

Lors d’un deuxième temps de travail, un nombre plus restreint de jeunes directement intéressés par l’exécution de la fresque, des mineurs non accompagnés pour la plupart, a travaillé, sur la base proposée par les artistes de Des gens déjantés, à des ajouts et à des modifications en proposant leurs propres dessins.

Le 23 novembre 2019 au matin, les graffeurs sont arrivés tôt le matin pour préparer le mur et tracer les grandes lignes de la fresque. Une dizaine de jeunes se sont succédés au fil de la journée pour réaliser la fresque et dessiner leur vision des Résistances. L’événement a attiré un public nombreux. Le lieu était stratégiquement choisi : un mur d’expression libre situé à proximité du Palais des Arts, sous un tunnel piéton menant directement au centre-ville. La presse locale était également au rendez-vous et l’événement a donné lieu à de beaux articles. Le résultat a été à la hauteur de l’investissement des jeunes, des artistes et des bénévoles du groupe local de la Cimade : une superbe fresque participative relayant des messages de résistances par la fraternité et la solidarité. Bien que située sur un mur d’expression libre, la fresque est restée en place jusqu’au début de l’année 2021, ce qui atteste de son impact. Elle a pendant près d’un an suscité l’admiration des passants et symbolisé l’investissement sans relâche des bénévoles de la Cimade auprès des étrangers, qu’ils soient mineurs ou non.

Article issu de

L'enfance en exil

Dossier : jeunes en exil

N°1333 avril-juin 2021

Haut de page