Expositions

Ouverture le 17 juin du nouveau Musée

Du mardi au vendredi de 10h à 17h30, samedi et dimanche de 10h à 19h

Les galeries d'exposition permanente du Musée sont actuellement en travaux. Elles rouvriront leurs portes le 17 juin 2023.

Image
Projection des focus 1889 et 1917 du nouveau Musée

Faisant suite aux importants travaux dans le Palais de la Porte Dorée, le Musée national de l’histoire de l’immigration rouvre sa galerie permanente avec un espace entièrement renouvelé, plus didactique et évolutif intégrant les recherches récentes sur l’immigration en France.

Rendez-vous les 17 et 18 juin avec un grand week-end d’ouverture gratuit pour tous !

Une nouvelle scénographie

Plus grand que le précédent parcours et plus accessible, notamment au jeune public, le nouveau Musée déroule sur 1800 m² un récit chronologique, thématique et sensible en onze dates clefs, de 1685 à nos jours, avec une dernière section consacrée aux questions contemporaines.

Mêlant documents d’archive, photographies, peintures, sculptures, affiches, parcours de vie, créations artistiques contemporaines et outils de médiations numériques pour tous les âges, le nouveau Musée apporte à chaque visiteur les éléments essentiels pour connaître l’histoire de l’immigration et comprendre qu’elle est une composante indivisible de l’histoire de France.

À partir des collections du Musée - collection Histoire, collection Société et collection d’Art contemporain - et de prêts d’autres institutions, ce sont près de 600 items qui renouvellent à plus de 80 % l’ancien parcours.

Fichier vidéo
Le futur parcours permanent du Musée, juin 2022.

Présentation du futur parcours permanent du Musée, 3 min, juin 2022.

11 dates repères pour comprendre l’histoire de l’immigration en France

Image
Musée de l'immigration © Anne Volery
Musée de l'immigration
© Anne Volery

Plus que jamais en résonance avec les grandes questions qui animent nos sociétés contemporaines, le nouveau Musée a pour ambition de faire de l’histoire de l’immigration un élément central de l’histoire nationale, de participer à la reconnaissance de cette histoire et de nourrir la réflexion.

S’appuyant sur une approche historique à partir de faits migratoires majeurs des trois derniers siècles, la nouvelle exposition opte pour un cheminement chronologique en 11 dates repères qui résonnent avec des temps forts de l’Histoire de France

L’immersion débute sous l’Ancien Régime en 1685 - date de la révocation de l’Édit de Nantes et de la promulgation du Code Noir en France - et permet d’aborder au fil des périodes la construction et l’évolution des statuts et des citoyennetés, les mouvements migratoires, l’hospitalité et la xénophobie, l’histoire sociale et culturelle des migrations mais aussi les luttes et les controverses.

Les dates repères qui scandent les différentes sections chronologiques sont l’occasion de raconter un nouveau récit de l’immigration en France - politique, économique, culturelle. Papiers d’identités, photos, objets personnels et de mémoire, documents administratifs, donnés par des immigrés ou par leurs proches, retracent des destins singuliers qui illustrent de manière sensible les soubresauts de l’Histoire.

Image
La machine à rêve de Kader Attia
La machine à rêve de Kader Attia. Photo. : Nathalie Darbellay

Enfin, le parcours est jalonné d’œuvres d’artistes contemporains de la collection du Musée permettant une approche réflexive, esthétique et émotionnelle : Kader Attia, Babi Badalov, Lahouari Mohammed Bakir, Pascale Consigny, Claire Fontaine, Samuel Fosso, Mathieu Pernot, Zineb Sedira, Barthelemy Toguo, etc. ainsi que des artistes invités dans le parcours comme Gaëlle Choisne et Valérie Mréjen.

Commissariat

Sébastien Gökalp
Commissaire général, directeur du Musée national de l’histoire de l’immigration.

Émilie Gandon
Commissaire exécutive, conservatrice du patrimoine, Musée national de l’histoire de l’immigration.

Marianne Amar
Commissaire scientifique, historienne, cheffe du département de la recherche du Musée national de l’histoire de l’immigration.

Emmanuel Blanchard
Commissaire scientifique, historien et politologue, maître de conférences à l’Université de Versailles- Saint-Quentin et à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye, maître de conférence HDR.

Delphine Diaz
Commissaire scientifique, historienne, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, membre junior de l’Institut universitaire de France.

Camille Schmoll
Commissaire scientifique, géographe, directrice d’étude à l’EHESS/ laboratoire géographie-cités.