Akira Mizubayashi

Habiter une langue autre


Par
Rose-Marie Volle maître de conférences en sciences du langage, université de Franche-Comté (ELLIADD).
Rubrique
Article de dossier/point sur

Pour un écrivain écrire dans une langue étrangère nécessite un long et complexe travail d’appropriation. Faire sienne une langue impose d’intégrer l’imaginaire et les représentations du réel qu’elle véhicule. Donc, de courir le risque de devenir autre. Akira Mizubayashi, écrivain japonais d'expression française né en 1952, retrace cette expérience de l’altérité qui questionne la fiction d’un sujet stable, un et univoque. Interrogeant ses origines, il fait de son récit en français une ligne de vie, celle d’une personne entre deux langues.

Article issu de

Ecrire la migration

N°1306 avril-mai-juin 2014