Apprendre la langue (et s’exprimer) par l’image


Par
Elisabeth Bettencourt coordinatrice pédagogique, conceptrice du dispositif « Apprendre le français par l’art » de L’atelier des artistes en exil, Marguerite Demoëte philosophe, professeure à L’atelier des artistes en exil, doctorante et chargée de cours à l’université de Lille, Ève Lepaon historienne de l’art, conférencière et formatrice au Jeu de Paume.
Rubrique
Champs libres : initiatives

Ouvertes, accessibles à tous et traversant toutes les frontières, les images constituent des supports particulièrement adaptés à l’apprentissage d’une langue. Les projets menés par le Jeu de Paume en partenariat avec L’atelier des artistes en exil montrent que la confrontation à l’art peut être un levier formidable dans la démarche d’apprentissage du français. Retour sur plusieurs expériences menées entre une institution artistique et une association qui accueille des artistes exilés.

L’atelier des artistes en exil, association d’accompagnement des artistes en exil en France, et le Jeu de Paume, centre d’art dédié à l’image, ont initié un partenariat pour mener des actions dans la durée. L’atelier des artistes en exil et le Jeu de Paume partagent leur expérience commune d’une médiation qui déplace et offre les conditions d’une appropriation active des images autant que de la langue.

Fondée en janvier 2017 par Judith Depaule et Ariel Cypel, L’atelier des artistes en exil (AA-E) réunit plus de 200 artistes originaires de 25 pays différents dans les champs des arts plastiques, des arts visuels, des arts de la scène, de la littérature, de l’architecture et de la mode. L’association a reçu en 2018 le Prix Culture pour la paix de la Fondation Chirac et de la Fondation Culture et diversité. L’AA-E offre un lieu de travail (ateliers, studios, salle de montage) et du matériel, des possibilités de bourses et de résidences, un accompagnement artistique, un suivi administratif, social et thérapeutique. La structuration professionnelle des artistes en exil étant indissociable d’un apprentissage rapide du français, en février 2018, l’AA-E a ouvert une école de français liée à un dispositif pédagogique : « Apprendre le français par l’art », en partenariat avec des lieux de culture parisiens. Ce dispositif réunit une équipe pluridisciplinaire (formateurs de français langue étrangère, comédiens, philosophes, orthophonistes, écrivains). La complémentarité de l’équipe pédagogique et des intervenants du monde muséal (conférenciers, commissaires d’expositions) crée une synergie qui aide à pallier les difficultés rencontrées dans l’apprentissage du français par un public d’adultes très hétérogène.

Consacré depuis 2004 à l’image, le Jeu de Paume propose des expositions, des cycles de cinéma, des rencontres scientifiques et des activités éducatives. L’une de ses missions principales est de favoriser l’accès des personnes fragilisées ou éloignées des établissements culturels aux expositions et aux contenus artistiques. Pour le centre d’art, les images font partie de notre quotidien et de l’imaginaire de chacun, elles sont au croisement de nos histoires et de nos cultures. Les images mécaniques en particulier, comme la photographie, le film ou la vidéo, présentes dans notre quotidien sont appréhensibles par tous. Découvrir les différentes pratiques de l’image dans l’art et dans la société, explorer la diversité de leurs usages et interroger leur actualité permet d’échanger les regards, les points de vue et de partager des expériences.

Article issu de

Migrations et création littéraire

Portfolio : l'immigration à travers la bande dessinée

N°1329 avril-juin 2020