Vous êtes ici

Éléments de politique linguistique à l’égard des minorités en Bulgarie


Par
Gueorgui Jetchev Maître de conférences en linguistique et sociolinguistique française et francophone à l’univesité Saint-Clément d’Okhrid, Sofia, Bulgarie, et membre du comité scientifique du réseau Dynamique des langues et francophonie de l’Agence universit
Rubrique
Article de dossier/point sur

Avant son indépendance en 1878, la Bulgarie faisait partie de l’Empire ottoman. Cette histoire explique que des minorités turques et rroms vivent sur son territoire. Ainsi, la question de l’enseignement des langues minoritaires a toujours été une question présente dans ce pays. D’abord laissé au bon soin des minorités, l’enseignement des langues minoritaires a ensuite été organisé par le régime communiste pour ensuite être interdit par ce même régime. Aujourd’hui, l’enseignement de ces langues est de nouveau organisé par l’État avec un succès certain pour le turc, mais nettement moindre pour le rromani.

Article issu de

Minorités et migrations en Bulgarie

Hors dossier : l'interculturalité sur l'Île de la Réunion

N°1275 septembre-octobre 2008

Haut de page