L’activité culinaire des étudiants étrangers à Lyon

Apprendre à “manger ailleurs”


Par
Frédérique Giraud Doctorante en sociologie au GRS, UMR 5040, allocataire-monitrice à l’ENS-LSH
Rubrique
Article de dossier/point sur

La situation de migration, y compris chez des étudiants, comporte des enjeux alimentaires. Le cadre de l’activité culinaire est modifié dans ses dimensions matérielles : offre de denrées, ustensiles disponibles, savoir-faire culinaires mobilisables. Les étudiants s’adaptent de façon pragmatique à ces changements. Ils emmènent dans leurs bagages les denrées indispensables et essayent de reproduire dans la société d’accueil les plats de leur pays. De quoi, peu à peu, tisser le lien entre l’expérience française et leurs pays d’origine.

Article issu de

Cuisines et dépendances

Echanges culinaires et gastronomiques

N°1283 janvier-fevrier 2010