L’histoire et la position de la victime


Par
Benjamin Stora professeur des universités à Paris-13
Rubrique
Article de dossier/point sur

Depuis une quinzaine d’années, en France, la concurrence des revendications mémorielles s’est développée sur les lacunes de l’enseignement de l’histoire de la colonisation et de l’immigration.

Dans le cas de la France et de l’Algérie, la difficulté à revenir sur des épisodes historiques sombres détermine largement celle de penser un avenir commun dans un espace culturel mixte. Il s’agit de dépasser une relation postcoloniale où la cacophonie des discours masque le développement réel des échanges entre les peuples.

Article issu de

Algérie - France : une communauté de destin

N°1295 janvier-février 2012