Vous êtes ici

Le DPS “parti charnière” sur la scène politique bulgare


Par
François Frison-Roche Chargé de recherche au CNRS
Rubrique
Article de dossier/point sur

La Bulgarie abrite une forte minorité turque. Avant la chute du mur de Berlin, cette minorité subissait de nombreuses discriminations provoquant l’exil d’une partie de ces membres vers la Turquie. Aujourd’hui, comme les Rroms et les Pomaks, elle se regroupe derrière le DPS, un parti représentant la troisième force politique du pays. Décrié par les autres partis, le DPS est assimilé par le reste de la population bulgare à un parti communautaire, mais dispose d’un soutien indéfectible de ses membres, sans l’illusion d’aller au-delà.

Article issu de

Minorités et migrations en Bulgarie

Hors dossier : l'interculturalité sur l'Île de la Réunion

N°1275 septembre-octobre 2008

Haut de page