Vous êtes ici

Le surréalisme déplacé.

Inventaire, établissement et étude des œuvres des surréalistes exilés au Mexique.


Par
Karla Segura Pantoja docteure en littérature française et comparée, université de Cergy-Pontoise
Rubrique
Article de dossier/point sur

Les ruptures de la Seconde Guerre mondiale et les bouleversements politiques de la deuxième moitié du XXe siècle ont conduit des artistes européens, par des voies et pour des motifs différents, à s’exiler au Mexique. De Benjamin Péret à Leonora Carrington, en passant par Luis Buñuel ou César Moro, ils ont pour point commun des liens personnels et esthétiques avec le mouvement surréaliste. L’étude de leurs créations et de leurs correspondances permet de dégager la constellation d’artistes d’un « surréalisme déplacé » qui renouvelle ses formes et ses sujets à travers la déchirure de l’exil.

Article issu de

Migrations et création littéraire

Portfolio : l'immigration à travers la bande dessinée

N°1329 avril-juin 2020


Haut de page