Vous êtes ici

Le voyage de l’identité : Rroms ou Tsiganes en Bulgarie


Par
Alexei Pamporov Directeur de l’unité de recherche de l’Open Society Institute de Sofia, chercheur associé de l’Institut de sociologie de l’Académie des Sciences bulgare
Rubrique
Article de dossier/point sur

Si l’on associe au mot “Tsigane” une foule d’images stéréotypées dont, en premier lieu, celle d’un peuple vagabond, il s’avère que des Tsiganes s’étaient déjà sédentarisés dès le XVe siècle. De plus, au début du XXe siècle, l’immense majorité des Tsiganes vivant en Bulgarie étaient nés dans ce pays. Aujourd’hui, malgré les tentatives – de la part de certaines ONG – d’imposer le terme “rrom” à tous les Tsiganes et de leur trouver une origine indienne commune, il convient de constater qu’il n’y a pas un peuple rrom, mais des peuples tsiganes n’ayant pas la même histoire. Cependant, ces discours ont pu contribuer à faire émerger une identité commune.

Article issu de

Minorités et migrations en Bulgarie

Hors dossier : l'interculturalité sur l'Île de la Réunion

N°1275 septembre-octobre 2008

Haut de page