Les chats persans

Film iranien de Bahmane Ghobadi


Rubrique
Chronique cinéma

En Iran, le pouvoir en place n’aime pas la musique. Passe encore pour la musique religieuse ou militaire ! Mais haro sur le rock’n roll ! Tintamarre satanique, orchestré par l’Occident pour dévoyer la jeunesse orientale et musulmane. Dans son film contestataire et jubilatoire, le réalisateur iranien d’origine kurde Bahman Ghobadi (Un temps pour l’ivresse des chevaux, 2000) nous fait découvrir, sur le tempo trépidant d’un groupe de jeunes musiciens, l’underground libertaire de son pays incapable de s’exprimer par les voies démocratiques.

Article issu de

Cuisines et dépendances

Echanges culinaires et gastronomiques

N°1283 janvier-fevrier 2010