Les Maisons de la sagesse Traduire


Rubrique
Champs libres : entretien

Intervention de Barbara Cassin, accompagnée par Danièle Wozny, avec la participation de Rima de Sahb, lors de la journée « Migrer d’une langue à l’autre ? », organisée par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) au Musée national de l’histoire de l’immigration, le 27 novembre 2019.

Nous représentons, Danièle Wozny et moi-même, les Maisons de la sagesse Traduire, une association 1901. C’est Danièle Wozny qui a eu l’idée de ce nom, elle qui a vécu au Moyen-Orient, où les Bayt al hykma (les maisons de la sagesse autour de Bagdad entre le IXe et le XIe siècle) regroupaient les techniques, les savoirs, les textes autour de la traduction, ce passage d’une langue à l’autre, d’un savoir à l’autre, d’une génération à l’autre. Nous avons ajouté le mot « traduire » car c’est autour de la traduction que nous nous sommes regroupés. Ces maisons de la sagesse n’ont ni porte ni fenêtre. C’est un dispositif de lieux et d’actions déterminé par l’idée de traduction.

Tout est traduisible et en même temps intraduisible. Si je vous dis « salam », je ne vous dis pas tout fait « bonjour ». Quand je dis « shalom » non plus. Dans les deux cas, je vous souhaite la paix. En grec ancien, on vous dirait « khaîre » : « réjouissez-vous » ; en latin « vale », « porte-toi bien ». Même un mot comme « bonjour » ouvre d’une autre manière le monde. Pour Wilhelm von Humboldt, les langues et les cultures sont tellement liées que chaque langue implique une vision du monde.

Dans Nous autres réfugiés, Hannah Arendt dit : « Manifestement personne ne veut savoir que l’histoire contemporaine a engendré un nouveau type d’êtres humains, ceux qui ont été envoyés dans les camps de concentration par leurs ennemis et dans les camps d’internement par leurs amis. » Quand on se balade dans Calais, on voit ce que cela veut dire. On ne peut pas ne pas intervenir sur cette immense question dont nous serons comptables devant nos enfants. Voilà pourquoi nous avons créé ces maisons de la sagesse.

Article issu de

Migrations et création littéraire

Portfolio : l'immigration à travers la bande dessinée

N°1329 avril-juin 2020