Les pratiques alimentaires des “élites” malgaches installées en France

Petits arrangements entre ici et là-bas


Par
Chantal Crenn maître de conférences en anthropologie et Isabelle Téchoueyres anthropologue de l’alimentation, ingénieur de recherche,
Rubrique
Article de dossier/point sur

À Madagascar, les classes aisées mangent “français”.
Signe de bon goût, la consommation des plats hérités de l’époque coloniale est un élément distinctif vis-à-vis du reste de la population dont l’alimentation est basée sur le riz. Depuis la France, où le manger sain est en plein essor, ces mêmes “élites” ont pourtant tendance aujourd’hui à valoriser la cuisine malgache comme support symbolique de leur identité. À travers ce va-et-vient se dévoile tout le jeu des représentations de soi qui déterminent les pratiques culinaires.

Article issu de

Cuisines et dépendances

Echanges culinaires et gastronomiques

N°1283 janvier-fevrier 2010