Vous êtes ici

Migrations mises en récit ou quand l’espace ne cesse de se (re)construire


Par
Amandine Spire maître de conférences en géographie, laboratoire CESSMA (UMR 245), université Paris-Diderot-Paris-VII.
Rubrique
Article de dossier/point sur

Entre l’enquêté et le chercheur, des représentations différentes des étapes et des enjeux d’un parcours migratoire peuvent influer sur la compréhension d’un récit de vie. Au moment de l’entretien, l’espace parcouru et les temporalités de l’ailleurs entrent dans un processus de reconstruction. La mise en mots et la mise en carte d’une histoire migratoire ouvrent la voie à un questionnement sur les catégories et les référents spatiaux en jeu dans les écritures de la migration. Le choix de se raconter est aussi une manière de poursuivre son voyage.

Article issu de

Ecrire la migration

N°1306 avril-mai-juin 2014

Haut de page