Patrimoine des migrations en partage ?

Engager le débat sur les enjeux contemporains et la démocratie culturelle


Par
Nicolas Treiber Secrétaire de rédaction
Rubrique
Au musée : réseau

L’ampleur des mouvements migratoires et la prise de conscience de leur internationalisation font apparaître des questionnements spécifiques dans le contexte actuel, avec des tensions où la confusion est toujours plus grande entre immigration/intégration/citoyenneté/quartiers/dialogue interculturel et interreligieux. De nombreuses institutions patrimoniales constatent la nécessité de donner aux différents publics des éléments de compréhension sur les croisements entre l’histoire coloniale, l’histoire de l’immigration et l’histoire politique et économique contemporaine. Le Musée national de l’histoire de l’immigration poursuit ce dialogue sur cet enjeu auquel il est également confronté, au sein de son réseau d’acteurs animé par Agnès Arquez-Roth, cheffe du service Réseau & Partenariats. Jusqu’où l’urgence du présent peut-elle influencer la présentation du passé et son interprétation ? Quels rôles peuvent jouer les acteurs de l’histoire, de la mémoire et du patrimoine de l’immigration dans les débats actuels ? La Biennale Traces à Lyon, en novembre 2018, a permis au musée de partager l’ensemble de ces interrogations avec un réseau d’institutions culturelles confrontées à ces défis.

Article issu de

Paris-Londres

L'art de la constestation

N°1325 avril-juin 2019