Vous êtes ici

« Transmissions des héritages et souvenirs (ré)inventés »

Une nouvelle résidence d’écriture au Musée national de l’histoire de l’immigration en 2020


Par
Kidi Bebey Par Kidi Bebey, écrivaine, journaliste et éditrice, en résidence d’écriture en 2020 au Musée national de l’histoire de l’immigration dans le cadre d’un programme du Conseil régional Île-de-France.
Rubrique
Au musée : littérature

La résidence au Musée de l’histoire de l’immigration, placée sous le thème des transmissions et des (ré)inventions de sa filiation familiale et de soi, est l’occasion de mener un projet d’écriture personnelle tout en participant à la programmation de cette institution patrimoniale et culturelle sous la forme d’ateliers d’écriture et de rencontres littéraires lors de la Saison Africa 2020 principalement. C’est dans l’articulation entre ces différentes contributions que la résidence prend tout son sens car chacune peut nourrir, inspirer et enrichir les autres.

Les ateliers d’écriture

Pendant ma résidence, je compte animer des ateliers d’écriture en direction des publics du musée, ainsi que dans des structures partenaires, permettant aux participants d’examiner, à travers leur écriture, la question de la réinvention de leur propre généalogie et histoire familiale. Le public des lycéens sera particulièrement ciblé pour l’organisation de séances d’atelier d’écriture, favorisant également l’appropriation de la collection société du musée.

J’aimerais travailler avec ces publics sur le thème « généalogie, héritage et souvenirs (ré)inventés », sur la manière dont l’histoire migratoire, la filiation, la part du récit familial de chacun intervient dans le récit que l’on fait de soi, comment l’écriture peut permettre de ré-inventer ce récit, voire de se libérer des assignations discriminantes liées à l’origine ou à la migration supposée ou réelle.

Article issu de

Migrations et création littéraire

Portfolio : l'immigration à travers la bande dessinée

N°1329 avril-juin 2020


Haut de page