Expositions

J'ai deux amours

Une présentation des collections d'art contemporain de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration

La Cité présente une exposition centrée sur le regard des artistes contemporains avec une sélection d’œuvres d’art des collections du Musée, récemment acquises et pour certaines jamais exposées. 

 

Image
Visuel J'ai deux amours (vertical)

Dans l’exposition J’ai deux amours, "l’immigration qu’elle soit temporaire ou pérenne, n’est plus un passage mais une transformation" (Hou Hanru et Evelyne Jouanno, commissaires invités). La mobilité, telle qu’elle est envisagée par les artistes n’est pas uniquement géographique, c’est également une façon de vivre, de créer, de se régénérer. Citoyens du village global, les artistes, aujourd’hui, sont en transit entre leurs cultures d’origine et les capitales culturelles que sont Paris, New York, Berlin, Londres, New Delhi ou Beyrouth… Leurs œuvres, souvent le reflet de ces identités croisées, témoignent de la tension ressentie dans le déracinement, qui devient le lieu même de la créativité des artistes.

 

Hou Hanru, Evelyne Jouanno et Isabelle Renard, commissaires de l’exposition J’ai deux amours, ont sélectionné 106 oeuvres parmi le fonds d’art contemporain du Musée national de l’histoire de l’immigration et imaginé un parcours en cinq thèmes : Départ – voyages – circulations / Entre rêve et nécessité / Frontières : passages et contrôles / Vivre ensemble / Réinventer son univers.

Artistes exposés : Kader Attia, Taysir Batniji, Bruno Boudjelal, Mohamed Bourouissa, Chen Zhen, Denis Darzacq, Ad Van Denderen, Claire Fontaine, Ghazel, Mona Hatoum, Karim Kal, Bouchra Khalili, Kimsooja, Thomas Mailaender, Malik Nejmi, Melik Ohanian, Rajak Ohanian, Mathieu Pernot, Bruno Serralongue, Shen Yuan, Djamel Tatah, Barthélémy Toguo.

Commissaires invités : Hou Hanru, Évelyne Jouanno.
Commissaire pour la Cité nationale de l'histoire de l'immigration : Isabelle Renard.

À noter : l'oeuvre de Rajak Ohanian Portrait d’une PME exposée dans la mezzanine Ouest n'est plus accessible au public et rejoindra très prochainement les collections permanentes.

Catalogue de l'exposition

La collection d’art contemporain, Cité nationale de l'histoire de l'immigration-Montag Editions, 2011, 244 p, 14,5 euros.
À l’occasion de l’exposition J’ai deux amours, la Cité nationale de l’histoire de l’immigration publie le guide de sa collection d’art contemporain.
Jusqu'au 20 décembre, les frais d'envoi sont offerts.
> En savoir plus

En savoir plus sur l'exposition

Visitez la rubrique "Autour des expositions" pour en savoir plus sur le parcours de l'exposition, les artistes et les œuvres présentées.

Public scolaire

La Cité propose un accompagnement pédagogique autour de l’exposition décliné en 3 éléments : un dossier enseignants, quatre fiches d'activités pour les élèves autour d'œuvres présentées dans l'exposition et un dossier d'accompagnement littéraire.

Parcours jeux

En partenariat avec Le petit Léonard, le magazine d'initiation à l'art des plus de 7 ans, la Cité a conçu un parcours jeux pour les 8-12 ans.

Parcours de visite

Un parcours de visite est également proposé.

Galerie d'exposition temporaire
Du 16 novembre 2011 au 24 juin 2012
Du mardi au vendredi de 10h à 17h30. Samedi et dimanche de 10h à 19h

Nocturnes jusqu'à 18h30, les jeudis soirs de conférences de l'UniverCité (voir le programme) et jusqu'à 20h30 les vendredis 10 février, 9 mars et 13 avril 2012
Tarifs 5 euros et 3,5 euros. Ces tarifs incluent le droit d’entrée à l’exposition permanente et à toutes les expositions temporaires de la Cité.
L'entrée est gratuite pour les moins de 26 ans et pour tous le premier dimanche du mois

Le titre J'ai deux amours, a été choisi en référence à la chanson de Joséphine Baker datant de 1930 (chanson composée par Vincent Scotto sur des paroles d'Henri Varna et de Géo Koger ; tous droits réservés).


L'exposition J'ai deux amours bénéficie du soutien de la Fondation Total

 

Dossier de presse de l'exposition