Vous êtes ici

1938. En pleine tourmente, deux physiciens réfugiés à Paris font une découverte majeure

Histoire du refuge scientifique


Par
Sébastien Balibar directeur de recherches CNRS au département de physique de l’École normale supérieure (Paris), membre de l’Académie des sciences et du Programme d’accueil en urgence des scientifiques en exil (PAUSE).
Rubrique
Article

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, à Paris, Fritz London et Laszlo Tisza, deux physiciens, respectivement allemand et hongrois, réalisent une découverte majeure sur le comportement des fluides. En étudiant l’hélium liquide, ils parviennent à illustrer une prédiction d’Albert Einstein : la condensation de Bose-Einstein.

Article issu de

Poser pour la liberté

Portraits de scientifiques en exil

N°Hors-série automne 2020

Haut de page