Vous êtes ici

Devoir d’asile


Par
Thierry Mandon directeur de la Cité du design de Saint-Étienne
Rubrique
Éditorial

L’engagement de la communauté universitaire et de la recherche dans le programme d’accueil des chercheurs réfugiés est une réussite trop peu connue. Renouant avec une tradition qui a permis, de tout temps, de préserver des vies et de faire progresser la science, le Programme national d’accueil en urgence des scientifiques en exil (PAUSE) est d’abord et avant tout une formidable histoire humaine, celles d’hommes et de femmes qui, malgré la précarité de leur situation d’exil, se sentent partout chez eux dans la grande famille de la science mondiale.

Encore fallait-il que le monde universitaire s’engage pour organiser cet accueil qui est, au plan international, l’un des plus efficaces. La mobilisation de la Cité du design constitue un remerciement à tous ceux qui contribuent à cet accueil et un appui fraternel aux chercheurs réfugiés en France.

Le design, les arts, la création trouvent à Saint-Étienne un territoire fécond pour inventer des réponses humaines aux problèmes du moment. Cette exposition, qui donne à voir les blessures et les espoirs, en est la traduction. Elle a été conçue pour pouvoir être facilement programmée partout en France.

Merci à ceux et celles qui l’ont rendu possible et aux chercheurs que vous y rencontrerez. En les découvrant, vous participerez à cette chaîne de l’engagement qui s’est peu à peu tissée autour d’eux.

 

Article issu de

Poser pour la liberté

Portraits de scientifiques en exil

N°Hors-série automne 2020


Pays
Haut de page