Vous êtes ici

L’exil scientifique uruguayen, une solidarité pour le développement de l’Amérique latine

Histoire du refuge scientifique


Par
Fernando Lema président de la Fondation Polo Mercosur
Rubrique
Article

"En septembre 1973, l’université de la République est occupée par l’armée, ses facultés sont fermées, les enseignants sont expulsés ou ne sont pas renouvelés à leurs postes.
Après un emprisonnement de deux ans en Uruguay, mon premier exil commence à Buenos Aires avec l’espoir d’être proche des réseaux universitaires pour développer des activités dans une culture et une langue qui m’appartiennent. L’exil à Buenos Aires est bref car une dictature militaire s’installe en 1976 en Argentine".

Article issu de

Poser pour la liberté

Portraits de scientifiques en exil

N°Hors-série automne 2020

Haut de page