« Lebanon is not my country »

Etrangers au liban : un état des lieux


Rubrique
Article de dossier/point sur

Enamoul, originaire du Bangladesh, commentait par cette phrase définitive (prononcée en anglais) le jugement positif émis à son égard par son voisin palestinien, Ab Ahmad, sur le marché de Sabra à Beyrouth où tous deux vendent leurs produits. Ce dernier considérait, en effet, que le jeune bangladais ne « créait pas de problèmes » et Enamoul avait alors beau jeu d’insister sur la nécessaire retenue que lui imposait son statut d’étranger. En vérité, le Liban n’est pas vraiment le pays d’Ab Ahmad non plus. (...)

Article issu de

Réfugiés et migrants au Liban

N°1319 septembre-décembre 2017