Mutation du rôle de la femme rurale réfugiée en zone urbaine

Le cas des femmes chrétiennes irakiennes au Liban


Rubrique
Article de dossier/point sur

Le nombre de familles chrétiennes originaires d’irak et réfugiées au liban a triplé depuis 2014 et la chute de la plaine de Ninive passée au main du groupe « état islamique ». Pour ces 6500 familles d’origine rurale, installées majoritairement dans les régions côtières du liban, la migration forcée a entraîné une recomposition des cellules familiales et une redistribution des rôles genrés. La tendance est à l’effritement de la famille patriarcale traditionnelle au profit de familles nucléaires où les femmes jouent un rôle social déterminant : face aux hommes au chômage et en situation illégale, c’est sur elles que repose désormais la survie du foyer.

Article issu de

Réfugiés et migrants au Liban

N°1319 septembre-décembre 2017