Vous êtes ici

Premières larmes politiques

Dire, voir, témoigner


Par
Marie-Claire Lavabre directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS)
Rubrique
Article hors dossier

"…Ma mère parlait du « rapatriement » survenu après la Seconde Guerre mondiale. Le mot ne valait que pour elle, arrivée à Shanghai dans les années 1930. Pour mes frères et soeurs, c’était la perte d’Éden. Pour mon père, il s’agissait d’un exil. Je n’ai vu et visité cette maison que tardivement : j’y ai reconnu les lustres, certains meubles, restés là comme sur les photographies d’autrefois qui ont nourri mon imagination d’enfant, des malles de voyage semblables à celles que j’ai aujourd’hui chez moi, témoins d’un départ précipité…"

Article issu de

Poser pour la liberté

Portraits de scientifiques en exil

N°Hors-série automne 2020

Haut de page